La tour magique

La tour magique.

Par une belle fin  d’ après  midi après l’ école Célia et Lizzie qui avaient toutes les 2 et 11 ans se donnèrent rendez – vous au fort de petite Synthe pour faire du vélo et de la trottinette. Elles se baladèrent  et s’amusèrent  à tourner autour de la tour .Elle se donnèrent rendez – vous tous les soirs. Alors qu’elles s’amusaient  elles entendirent un bruit qui  venait de la tour .Elles s’immobilisèrent et tendirent l’oreille. Puis le bruit reprit suivi par des cris. Elles sursautaient, rentrèrent “est – ce habité” ?Se demandaient – elles. Elles s ‘approchèrent et ouvrirent la porte de la tour.

Et soudain Qui est là »? une voix grave et mystérieuse venait de parler. Elles étaient horrifiées aucun son ne sortait de leur bouche .  Soudain 2 hommes arrivèrent. Ils étaient tous les deux musclés et ils laissaient deviner un air fort. Ils brandirent leurs armes en même temps.

“qui êtes vous?” dit l’homme à gauche. ‘’baisse ton arme dit l’autre à droite.’’ tu vois que ce sont des infirmières.’’ les 2 hommes s’approchèrent et Célia et Lizzie remarquèrent qu’elles s’étaient transformées en infirmières ‘’Oh ! On est infirmières s ‘exclama Célia :Oui! C est incroyable rajouta Lizzie. ‘’venez ,suivez – nous” on va vous montrez les chambres. Au fait je  m’appelle Adolphe et voici mon copain qui s’appelle Nathan ». Non on va leur faire visiter le fort .” corrigea le dénommé Nathan  .” mais nous sommes en quelle année ?”Demanda Lizzie”. Mais voyons nous sommes en 1916”. Répondit Adolphe. Lizzie répondit étonnée”oh d’accord”. Adolphe proposa de commencer par les chambres puis par la cuisine l’artillerie, l’infanterie et enfin l’infirmerie. Le petit groupe arriva dans la chambre. Célia et Lizzie découvrirent une dizaine de poilus. Deux poilus jouaient aux cartes ; d’autres fabriquaient des bijoux.”Mais qu’est ce que c’est que ça “? demanda . Célia et Lizzie d’une même voix . mais ce sont nos amis les poilus !! répondit Nathan

‘’Maintenant allons visiter la cuisine ‘’ Arrivés dans la cuisine une odeur délicieuse de pommes de terre rôtis de lapin cuit et de soupe s’échappée Lizzie et Célia s’ exclamèrent ‘’mmm!!! Ça sent bon ! ‘’ puis elles visitèrent l ‘artillerie puis enfin l’ infirmerie . Célia et Lizzie regardèrent leur montre et s’exclamèrent “ Oh! Il est tard ! Il faut qu’on s’en aille !” mais non restez      !         On a besoin de vous pour soigner nos blessés et nos mourants     !” “Non   !” s’écrièrent Célia et Lizzie d’une même voix. “Nous reviendrons, au revoir !” Après cela elles partirent en courant, en laissant les 2 poilus et leurs regards interloqués. Après être sûres d ‘ être assez loin de la tour , elles s’arrêtèrent essoufflée . Elles se regardèrent en même temps.”Mais  que  s’est-il passé”?”Demanda Lizzie Célia dit: Au moins j’ai retrouvé mes habits ,on n’est plus infirmière .”Après cela elles partirent chacune de leur côté . Lizzie rentra chez elle et dit. “Papa,maman je viens de vivre un séjour en 1916.”Mais qu’est-ce  que tu nous racontes?”demandent les parents amusés par ce  qu’ils venaient d’entendre par leur fille. Et le lundi matin à l’école Célia et Lizzie se retrouvent pour parler de ce qu’il s’était passé vendredi soir.”Moi mes parents ne m’ont pas crue !”s’exclama Lizzie .Moi aussi” dit Célia.  “ j’ai une idée !” dit soudain Lizzie , “on va y retourner ce soir !” La sonnerie retentit avant que  Célia ne put dire quoi que ce soit. Le soir même ,Célia et Lizzie se rendirent au Fort de Petite Synthe. Elles refirent le même chemin que l’autre soir. Elles entrèrent dans la tour et se transformèrent d’un coup en infirmières. Elles se rendirent dans la salle des infirmières. Elles virent tous les blessés et tous les mourants. Lizzie pâlit et faillit s’évanouir. Quant à Célia, elle tremblait comme une feuille. Le spectacle qui s’offrait devant leurs yeux était terrifiant. Des yeux arrachés, des bras ensanglantés entrain  de se faire soigner… Nathan  arriva et posa sa main sur leur épaules. Elles sursautèrent et hurlèrent de terreur. Les infirmières s’immobilisèrent. Adolphe arriva en trombe  et dit “.Qu’est ce qui ce passe ? Encore un bombardement ?! Vite tous à terre !”Tout le monde éclata de rire.”Mais non arrête de paniquer il n’y a rien ». Dit Nathan entrain de pouffer de rire.”Allez les infirmières au travail”Célia et Lizzie partirent vers un  poilu blessé .Elles étaient paralysées de frayeur. Célia et Lizzie firent de leur mieux pour soigner. Soudain une détonation retentit au loin. Nathan dit:”cette fois c’est un bombardement Lizzie et Célia dirent d’une même voix :on va se faire bombarder!?”Mais non personne ne bombarde ici ! Ne vous inquiétez pas!” dit Nathan. “ Nathan nous devons partir au combat .” rappela Adolphe. “ Attendez, vous ne pouvez pas nous abandonner!” s’exclama Lizzie. “ Ne vous inquiètez pas, au revoir.” Après cela, ils partirent. Célia et Lizzie se retrouvèrent seules, avec les blessés et les infirmières. “ Bon, maintenant nous devons soigner”.Dit Célia.”Oui”répondit  Lizzie.”Eh si nous repartons?Oui bonne idée”! S’exclama Lizzie ,alors elles repartirent discrètement, revinrent en dehors du fort ,elles  réfléchirent à un cadeau pour les poilus

Soudain quelqu’un arriva , c ‘était Lalie ! ‘’ Salut , je vous ai fait peur ?’’ Dit -elle en rigolant .

‘’oui,dirent-elles ensemble ‘’ qu’est-ce que vous faisiez ?’’ demanda Lalie .’’on réfléchissait ‘’. Répondit Lizzie ‘’vous mentez ‘’ dit Lalie ‘’ non, on ne ment pas !! ‘’ dit Lizzie ‘’ on peut peut- être lui montrer ‘’ demanda Célia . D’accord .’’ répondit Lizzie ‘’ mais montrer quoi?’’ demanda Lalie ‘’Tu verras ‘’ dit Célia d ‘une voix mystérieuse . Arrivées au Fort, elles ouvrirent la porte de la tour et entrèrent. Elles se transformèrent en infirmières dès qu’elles furent entrées. “ Waouh ! Incroyable !” s’exclama Lalie . “ Ma tenue a changée !” “ C’est vrai que c’est incroyable.” dit Célia. “ Bonjour les infirmières !” dit Adolphe en arrivant. “ Bonjour Adolphe !” dirent Célia et Lizzie en même temps. “ Qui est-ce ?” dit soudain Adolphe en montrant Lalie et en levant son arme. “ Calme toi, c’est juste notre amie Lalie” répondit Lizzie paniquée. “ Mais qu’est ce qui ce passe ? Qui est-ce ? Ne me dites pas que ce sont des poilus ?!” demanda Lalie. Célia répondit “ J’ai bien peur de te dire que oui.” “ Viens Lalie, on va te faire visiter” proposa Célia. Après qu’elles eurent visitées, elles durent repartirent, toujours sous les protestation des poilus car il était tard. Lizzie rentra chez elle. Ces parents lui dirent qu’ils étaient très inquiets qu’elle soit rentrée aussi tard. Le lendemain, elles retournèrent au Fort. Elles étaient à peine entrées que Adolphe et Nathan les emmenèrent dans la salle des infirmières. Elles durent soigner un blessé. Pendant qu’elles soignaient, Célia et Lizzie parlèrent d’un cadeau pour les poilus. “ Eh si nous leur offrons des cadeaux anciens ?” Demanda Lizzie. “ Je sais” s’exclama soudain Célia “ Chez moi, j’ai une boussole de mon arrière – arrière grand-père et une bague faite avec des éclats d’obus !” “ Génial ! Allons chez toi !” Elles finirent de soigner le blessé et elles partirent alors discrètement de la tour et allèrent chez Célia. Elles arrivèrent dans la maison, allèrent dans la chambre et cherchèrent partout. ‘’soudain Célia s’ exclama excitée ‘’ je sais , qu’est ce que nous sommes idiotes ! Ils sont dans la cave !’’ Elles allèrent dans la cave ,et trouvèrent les cadeaux des poilus. Elles retournèrent dans la tour et cherchèrent les poilus .’’ mais où sont – ils? ‘’ se demanda Célia ‘’ Bonjour c’était Nathan ‘’ nous avons un cadeau pour toi et Nathan. Aussitôt qu’elle leur donnèrent ils disparurent , les poilus ne s’en était pas rendu compte ‘’ Où sont les cadeaux ?’’ demanda Lizzie “‘Ils sont là dit Nathan ‘’. C’était bizarre… Le blessé qu’elle avait soigné arriva ‘’bonjour’’ s’exclama le blessé. Soudain quelqu’un ouvrit la porte. C’ était Lalie . Elle leur dit ‘’ venez , j’ai quelque chose à vous montrer. Après cela elles repartirent toujours sous les protestations des poilus. Elles arrivèrent chez Lalie . Lalie montra alors les cadeaux qu’elle avait donnés quelques minutes auparavant. “ c’est incroyable, ce sont les cadeaux que nous venons de donner au poilus!”Elles repartirent dans la tour, mais cette fois elles ne rentrèrent pas. Elles essayèrent de chercher pourquoi, dès qu’elles entraient dans la tour, elles étaient transportées dans le passé et que là , ça ne marchait pas. Soudain “ Célia,Lalie regardaient !!” cria Lizzie excitée. Un mot, comme un indice, était apparu en l’air. Incroyable… Le mot disait : “ je viens du passé et j’arrive au présent. Je vous explique que vous traversez tous ces soirs une barrière magique, vous êtes les seules à connaître l’existence de cette barrière. Et vous serez les premières mais aussi les dernières. Cette barrière s’ouvre tous les centenaires.”

A peine avaient -elles terminé de lire, que le mot disparu dans un nuage de poussières. Elles entrèrent toutes les trois dans la tour, et comme par magie, tout était redevenu comme avant. Un autre mot apparu en disant qu’elles étaient les ancêtres des trois poilus. Une fille était vivante grâce à deux autres filles. Elles regardèrent Lalie et comprirent tout.

Et maintenant, si vous allez dans cette tour, tous les centenaires, faites attention, ne vous étonnez pas si vous êtes transportés dans le passé…

                                                            FIN !

Lizzie, Nathan, Milan, CéliaB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *