Le soldat du passé

                           Le soldat du passé

Je m’appelle Candys j’ai  eu 10 ans hier.Tout  s’est bien déroulé on a  mangé le gâteau en famille  et j’ai ouvert les cadeaux .Et on a commencé à parler des histoires de famille et un moment ma grand -mère s’est levé et m’a dit Candys vient  avec moi dans ta chambre , puis elle m’a expliqué que j’avais un  grand-père  soldat qui était mort à la guerre et qu’elle  s’était remariée .Je n’arrivais plus à placer un  seul mot ma gorge se noua de peur.”mais mamie comment il  s’appelait”

“Adolphe Wegel” disait ma mamie

Et puis mamie est partie.”Ca me rappelle quelqu’un ce Wegel, j’ai lu ce nom sur le monument aux morts lorsque nous sommes allés avec la classe à l’occasion du 11 novembre. En plus c’est louche, un vieux monsieur  vient tous les soirs sous ma fenêtre avec une pelle. Les soirs et les nuits passent toujours du bruit et le vieux monsieur. J’hésite à sortir le voir ce soir.”Mais je pense appeler un de mes amis Max, oui,  lui il est courageux”.

Max ne répond  pas à mes appels ,pourtant il répond toujours je m’inquiète, 1 fois ,2 fois ,3 fois.

Je l’appelle des millions  de fois, il ne répond toujours pas .Je décide  de m’y  aventurer toute seule .Je me prépare  ,je mets des vêtements noirs pour être la plus discrète  possible , je prends la lampe torche  puis je descends tout doucement  les escaliers et je ferme la porte discrètement.  J’ai la chair de poule.

J’ai réussi  à passer la barrière ,je marche discrètement pour ne pas me faire attraper par Wegel

Mais soudain je tombe dans un trou puis je me retrouve dans le fort de Petite-Synthe, on aurait  dit la guerre, oui c’était  la guerre, j’ai regardé par la fenêtre et j’ai vu un soldat à terre vivant mais blessé .je suis descendue à toute vitesse je l’ai emmené au poste de secours.

Je lui ai fait tout ce que je pouvais puis il est réparti à la guerre il me disait quelque chose ce poilu. Puis j’ai trouvé une maison inhabitée.

Je me suis posée dans le lit et j’ai réfléchi à cette histoire de trou  bizarre. Puis j’ai entendu des bombardements et je me suis cachée dans le sous -sol et je me suis endormie. Le lendemain je n’ai plus rien entendu donc je suis sortie voir et j’ai vu le soldat que j’avais  sauvé puis je l’ai fait rentrer et je lui ai servi un verre d’eau, on a discuté je lui ai demandé comment il s’appelait il m’a répondu “Adolphe Wegel” . Il est reparti à la guerre, il me disait quelque chose ce “Adolphe  Wegel” . Ce soir je décide à nouveau de l’inviter dans la petite cabane. Ca y est, c’est le soir je l’attends  et il frappe Je le fais rentrer je discute et soudain  je lui demande “connais tu une Marguerite”ma mamie. Il me répond et me dit “oui” et je crie “yes je le savais ». Il me dit “pourquoi tu cries?” “comment ça je suis ton papi?”.

Puis il est reparti à la guerre étonné. Quand il est parti j’étais contente de l’avoir dit. Les jours passèrent et je ne savais toujours pas comment revenir dans le présent. Puis la guerre s’arrêta et soudain je tombe dans un trou.  J’étais  de nouveau dans le présent au même endroit à la même heure  et le même jour .Puis  je suis rentré chez moi discrètement  pour ne pas me faire attraper . Je me suis assoupi  sur mon lit et je suis tombée endormie  toute habillée. Le  lendemain  je me réveille et je décide   d’y  retourner , donc je me lave ,je m’habille  encore une fois puis je pars  discrètement. Et sur le chemin je retrouve le trou où j’ai trébuché .Je décide de sauter dans le trou mais rien ne se passe. Donc je cherche un autre trou ,et j’en trouve un autre et celui ci fonctionne. Et je retrouve Wegel dans la cabane et on parle plus clairement de cette histoire de papi  puis je rentre dans le présent .Tout les jours je fais des aller retour. Mais malheureusement mon “beau papi ” meurt  d’une crise cardiaque. Donc un jour je décide de retourner  dans le trou mais rien ne se passe . Je suis déçu  donc je  m’assoie sur le banc  pour y réfléchir et soudain le banc m’emporte dans le passé.

Et je retrouve Wegel, il pleure, il me dit que sa  femme  Marguerite croit qu’il est mort .Donc je lui dis que je peux le ramener dans le présent et il me dit allons y ! Donc je l’ai ramené chez  moi et il a revu sa femme et oui, c’était ma mamie. Puis le temps passa et mes grands parents se sont mariés. Donc mon grand père est “Adolphe Wegel” et toute la famille est contente de le rencontrer.

                              The end

Zoé, Lola, Kléden, Lalie



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *